Palpitations impalpables

Publié le par Semeuse

 

 

 

 

 

Il y a un endroit

quelque part c'est sûr 

un espace suspendu dans le vide

un fauteuil un banc ou une simple chaise posée

un endroit de silence et de paix et de sérénité, de joie intense

un moment où plus rien ne pèse où rien ne bouge où rien n'existe

comme un vide qui n'est pas vide un regard qui ne se pose pas un oeil

il y a cet endroit j'en suis sûre je le vois je le visite je le porte je l'aime

à nul autre semblable où chacun peut venir être et ne pas être vivre sans

mourir ce lieu, cet endroit, cette grâce infinie, cette audace, cette place

je ne sais quel nom lui donner, aucun et tous, tous et aucun, personne

ne sait ne peut dire ne peut expliquer existe là tout près en nous

il est parfait, irréprochable, sans mots, sans heurt, sans possession

ni remords attendant un basculement de notre conscience 

du dehors au dedans du plein au vide puis du

vide au plein cet endroit

palpite

 

 

 

 


Publié dans Bonnes humeurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> Au milieu de l'ocean.<br /> <br /> <br /> (Chose que j'aimerais tenter un jour)<br />
Répondre
S
<br /> <br /> Il y a tant d'occéans ...<br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> Touchée.<br />
Répondre
S
<br /> <br /> Coulée ?<br /> <br /> <br /> <br />
C
<br /> Cet endroit qui n'est pas de l'espace, aux moments qui ne sont pas du temps, pour qui existe au-delà de l'être, pour un jour, un mot qui ne peut être pensé, traduire le bonheur dans le langage du<br /> corps.<br />
Répondre
S
<br /> <br /> Rassembler nos contradictions, les mêler à celles qui nous entourent, ne plus faire qu'un. UN.<br /> <br /> <br /> Merci Cyrod ;)<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> Etonnant ! mais les palpitations impalpables viennent-elles du coeur ou de l'âme ou des deux ?<br />
Répondre
S
<br /> <br /> Je ne sais pas Docteur, elles viennent c'est tout. <br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> Mais pourquoi donc l'oublie- t-on ce lieu de silence intérieur ? Enfin, moi, je l'oublie régulièrement. Je le cherche, je le cherche... à l'extérieur.<br />
Répondre
S
<br /> <br /> la tragi-comédie humaine ...<br /> <br /> <br /> <br />